샤이니 ★
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [OS/Yaoi/Fluff] Shout in the rain~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hyunnie
Blue Pearl ♥
Blue Pearl ♥
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 23
Localisation : Dans un dortoir, avec mon boys band ... ._.
SHINee préféré(s) : Minho :B
Date d'inscription : 17/09/2010

MessageSujet: [OS/Yaoi/Fluff] Shout in the rain~    Dim 26 Sep 2010, 16:41

Titre: Shout in the rain
Groupe/célébrité: SHINee/2min.
Genre: Yaoi, fluff.
Résumé: J'aime pas faire des résumés d'habitude, mais bon ...
" Mon cœur t’appelles, mon corps te désires; qui es-tu pour faire chavirer mon pauvre cœur ? Qu’as-tu de si particulier pour affoler mes sens et faire dérailler mon esprit ? D’où te vient ce sourire éclatant, ce sourire pour lequel n’importe qui fonderait ? "
Notes de l'auteur: Allez j'inaugure ! Motivons-nous les gens-gens >< FIGHTING ! 8D

Shout in the rain

(POV Minho)

Entends-tu ce cri ? Ce cri de désespoir qui transperce mes propres tympans ? J’ai tellement mal. Et depuis trop longtemps. Je crie pour te demander pardon, pour te dire combien je t’aime sans que tu ne le sache. Parce que malgré mes tentatives, tu ne sembles pas comprendre. Où alors ne veux-tu simplement pas comprendre ? Pourtant, si tu acceptais un peu plus d’être guidé par moi, si tu essayais d’apprendre à aimer, à m’aimer moi ? Pour ce que je suis, et non pas pour ce que j’essaye de montrer ? Car oui, je suis faux, je mens. Je mens car la vraie nature de mes sentiments pour toi m’effraye; et je n’ai pas d’autres choix que de me cacher et d’attendre que tu me rejoigne, que tu viennes. Je suis un égoïste, enfant puérile qui croit qu’il arriverait à surmonter les choses difficiles de la vie. Cette image me colle à la peau, pourtant il n’en paraît rien. Mon désespoir me consume petit à petit, je ne demande qu’un peu d’attention. Que quelqu’un se rendre compte de ma détresse, alors que je la trouve si ridicule.
Que toi, tu te rende compte de ma détresse.
Mon cœur t’appelles, mon corps te désires; qui es-tu pour faire chavirer mon pauvre cœur ? Qu’as-tu de si particulier pour affoler mes sens et faire dérailler mon esprit ? D’où te vient ce sourire éclatant, ce sourire pour lequel n’importe qui fonderait ? Pourquoi toi, pourquoi Taemin ?
L’être humain est stupide. Avouer ses sentiments les plus profonds, ne devrais pas être un défaut des Hommes. Mais après tout, qui suis-je pour juger ? Une pauvre âme en perdition qui ne demande qu’à aimer, et être aimé. Seulement moi, je ne suis pas normal. Moi, j’aime un homme. Le plus mignon, le plus joyeux, le plus séduisant des hommes, malgré qu’il n’en ai pas toujours l’air.
Je hurle, mon cœur et mon esprit hurle pour toi, pour que tu m’entendes un jour. Pour que mon appel ne soit pas vain. Ne te rends-tu pas compte de cela ? Certes, nous sommes proches; mais pas autant que je l’espère.
J’entends ton rire cristallin, ainsi que tes paroles : je me noie dans ta voix en souhaitant ne jamais en sortir. Tu es en pleine discussion avec notre leader, je le devine. Mais te rends-tu compte que moi, je me suis isolé ?
Abandonnant ma contemplation du ciel étoilé, je me tourne et t’aperçois ; tes cheveux lisses tombent sur tes épaules qui bougent lorsque tu ris : on peut les apercevoir sous ton débardeur, trop grand pour toi d’ailleurs. Tu es assis en tailleur par terre, et remue de temps en temps ta tête, et de ta main remet des mèches en place, vagabondant sûrement sur ton visage. De temps en temps, je le vois furtivement, ce visage. Je vois tes lèvres bouger, et ton sourire radieux s’élargir -celui qui me hante chaque jour.
Si tu pouvais me sourire comme cela, à moi. Mon cœur bat plus fort chaque fois que je le vois, malgré qu’il ne me soit jamais adressé. Est-ce que j’ai fait quelque chose qui t’aurais repoussé ? Si tu savais comme j’en souffre … Malgré tout, j’essaye de ne pas trop y penser, car il y a des choses peut-être plus importantes dans la vie. Mes amis, le groupe, ma famille … Mais toi, toi tu m’empêche de penser correctement, tu brouilles toutes pensées cohérentes, par le simple fait de ta présence. Si tu savais seulement combien je t’aimais, aurais-tu le même comportement envers moi ? Me repousserais-tu ? Si tu savais, oui …
Tu es simplement tout pour moi, Lee Taemin.
Mon obsession, ma confession et ma confusion, la question et la conclusion.

(POV Taemin)


« - Tu m’écoutes Taemin ?
- Hein ? Euh oui, oui. »

Je fis un sourire convaincant à Onew, et il reprit la parole pour continuer notre discussion. En vérité, je n’y faisais qu’à moitié attention. J’avais autre chose qui me préoccupait l’esprit, malgré que j’essaye de rire et de discuter. Pour un peu oublier l’inoubliable. Il manque juste un élément pour que j’arrêtes de me torturer l’esprit. Une personne, sa présence … Et ils se trouve que cette personne n’est pas là.
J’ai l’impression qu’il m’évite, qu’il fait tout pour me fuir. Ce n’est pas ce que je veux, moi ! Ça me rend fou de savoir qu’il esquive toute tentative d’approche : il est toujours dans son coin, isolé de nous en ce moment … Et moi, ça me rend malade de le savoir mal en point. Car je sais qu’il va mal, même s’il ne le dit pas. Et personne ne s’en aperçoit … Ou alors, les autres se foutent de lui. Comme Jonghyun et Onew, la dernière fois. Ils ne pensaient pas à mal, mais j’ai bien vu que Minho en avait été affecté. Seulement, ils sont comme ça, et ne voulaient en aucun cas le blesser …

« - Tu tires une de ces têtes mon pauvre Minho ! Avait dit Onew alors qu’il était une fois de plus adossé près de la fenêtre, le regard perdu dans le vague. On dirait que tu déprimes !
- Tu serais pas amoureux des fois ? Était intervenu Jonghyun.
- Non, Minho, amoureux ? T’y crois toi ? Poursuivait Onew un air faussement choqué sur le visage.
- Je veux bien arrêter de danser et de chanter pendant un mois si c’est vrai ! »

Minho s’était contenté d’esquisser un sourire, et d’afficher de nouveau sa mine triste une fois qu’ils s’étaient éloignés. Je n’avais pas directement assisté à la scène, je les avaient seulement observés de loin. Le voir dans un tel état m’avais brisé le cœur. A quoi pouvait-il bien penser pour être dans un état pareil ? Et cette façon de me lancer des regards désespérés, sans que je ne connaisse la manière de l’aider. Il se renfermait sur lui-même, pourtant sa bonne humeur était au rendez-vous lors des performances, ou photoshoot … Mais lorsqu’il s’agissait de nous retrouver tous au dortoir, il n’était plus le même.

« - Bon, je vais me coucher moi Taemin, il est vachement tard, m’annonça Onew. »

Je me contentai d’acquiescer, et le regardai se lever. C’est à ce moment qu’un bruit attira notre attention vers les fenêtres : la pluie tapait contre les carreaux, de plus en plus vite et de plus en plus abondamment. On entendit même le son sourd des éclairs.

« - On va bien dormir avec cet orage, tient. Tu devrais dire à Minho de rentrer, il est sur le balcon. Bonne nuit ! »

Je souhaitai la bonne nuit à mon tour au leader, et attendis qu’il ferme la porte de sa chambre pour me lever, et rejoindre la porte -fenêtre qui donnait sur notre balcon. Minho y était accoudé, le visage levé vers le ciel. Il était déjà trempé de la tête aux pieds, mais il ne bougeait pas. Il avait encore cet air triste. Je posais ma main sur la vitre tout en continuant de l’observer : ses cheveux maintenant courts collaient à sa peau, et des gouttes coulaient sur tout son visage. Il portait un simple tee-shirt blanc, et on voyait déjà à travers les reliefs de ses muscles, et la couleur pâle de sa peau. Mon cœur battait à une allure folle, et derrière ma fenêtre, ma pitoyable fenêtre, seul derrière cette barrière, je ne savais que faire. Lui parler me semblais là un acte complètement impossible, irréalisable. Il était tellement proche pourtant et me paraissait tellement loin. Je voulais qu’à nouveau, son sourire illumine son visage. Je ne voulais pas qu’il soit triste comme la pluie.
Alors, je pris mon courage à deux mains, et avec une rapidité que je ne me connaissais pas -le stress sûrement, j’ouvris la porte-fenêtre. Il ne réagit même pas. La pluie commençait à m’arroser.

« - Minho ! Tu devrais pas rester là, tu vas attraper froid ! Lui dis-je. »

Il sembla surpris, et tourna lentement la tête vers moi. Ses yeux sombres me transpercèrent, si bien que je crus que mon cœur loupait un battement. A cet instant, la pluie n’avait plus d’importance, d’ailleurs, plus rien n’en avait. À part lui devant moi. Mon jogging et mon débardeur commençait sérieusement à être trempés, mais je n’en avais que faire. J’avais comme le souffle coupé.
Je ne l’avais jamais trouvé aussi beau qu’en cet instant.
Il baissa les yeux, et soupira : il s’avança ensuite vers moi, alors que je n’esquissai plus aucun mouvement. Il était arrivé à quelques centimètres de mon corps seulement, et cette proximité réussit à affoler mon cœur. Mes sens ne répondaient plus, mon regard était littéralement pendu au sien. Il me dévisageait, et moi je l’admirais : ces traits me semblaient sereins malgré la tristesse qui rongeait son visage. Il me protégeait légèrement de la pluie avec ses centimètres de plus que moi.

« - Laisses-moi passer, me souffla-t-il. »

Mais je ne m’écartai pas : j’avais une envie irrésistible de me serrer contre lui. Il fronça très légèrement les sourcils, voyant que je ne bougeais toujours pas. Il ne comprenait visiblement pas.
Nous passâmes quelques longues secondes à nous observer, sans qu’aucun ne fasse un geste. Et puis doucement, contre toute attente, sa main se leva pour passer dans mes cheveux, et repousser les mèches de mon épaule, observant avec attention ses mouvements. Il se crispa un peu en constatant enfin que je ne portais qu’un simple débardeur. Je tentai de dire quelque chose, mais ma bouche s’ouvrit sur un son muet : incapable de prononcer quoique ce soit, je la fermais, et enfin, me jetai contre son torse. Surpris, il ne comprit pas tout de suite ce qu’il devait faire ; ce n’est qu’au bout de quelques secondes qu’il prit l’initiative d’enrouler ses bras autour de moi, et de me serrer contre lui. Je m’accrochais désespérément à son tee-shirt mouillé, alors que quelques larmes vinrent souiller mes joues. Il posa sa tête contre mes cheveux, et nous berça lentement.
Je me foutais royalement qu’il pleuve, je me foutais royalement que l’orage gronde, et je ne me préoccupai nullement que l’on puisse nous découvrir là. Aucun mot ne fut prononcé, sûrement par peur de gâcher cet instant magique. Sa main caressait mon dos de haut en bas, apaisant mes pleurs et mes tressautements.

« - Pourquoi tu es comme ça ? Finis-je par dire. »

Il garda le silence, continuant ses mouvements dans mon dos.

« - Tu sais, ça me fait mal de te voir comme ça. De ne plus te voir sourire, de ne plus t’entendre rire quand nous sommes ensemble. Tu es de bonne humeur que quand nous sommes sur scène, ou que d’autres personnes à part le groupe sont présentes. J’ai l’impression que c’est de ma faute. »

Là, il ne répondit pas non plus. Il arrêta même sa main dans mon dos. Je commençais alors à croire que je ne faisais que dire des bêtises, qu’il était en train de me prendre pour un abruti fini. Que ce que je disais ne l’intéressait pas, qu’il n’en avait que faire. Je sentais les larmes remonter, aussi je pris l’initiative de me décoller de lui, en lui soufflant un « pardon » à peine audible.
Mais à mon plus grand étonnement, il m’attira de nouveau contre lui, me serrant entre ses bras.

« - Pourquoi tu t’excuses ? Me demanda-t-il, parlant enfin.
- Je … Je sais pas. Je me sens bête …
- Il n’y a pas de quoi. C’est … Tellement gentil de te préoccuper de moi, m’avoua-t-il à mi-voix. »

Il me serra un peu plus, et ses doigts jouèrent doucement avec les pointes de mes cheveux tombant dans mon dos. Je reculai un peu la tête pour pouvoir me retrouver face à son visage, et mes prunelles s’ancrèrent de nouveau dans les siennes.

« - S’il te plaît … Dis-moi ce qui ne va pas. Ça me rend malade de te savoir aussi mal … Je ne veux pas que tu m’évites, je te préfères à mes côtés …
- C’est plus compliqué que tu ne le penses Taemin …
- Mais je pourrais comprendre, si tu m’expliquais !
- Ce n’est pas une chose qui s’explique … »

Étais-je vraiment la cause de ses problèmes pour qu’il ne se livre pas à moi ?

« - Mais toi, tu ne m’as rien fait du tout, poursuivit-il. »

Je levai de nouveau le regard, l’ayant baissé quelques secondes plus tôt. Des gouttes d’eau coulaient de son menton et de ses cheveux, d’autres ruisselaient dans son cou et sur son visage.

« - Non, toi … Toi tu représentes tellement pour moi … Continua-t-il en caressant toujours mes cheveux près de mon oreille cette fois. »

Je comptais donc à ce point pour lui ? Il ne cherchait pas à me fuir ?
Malgré le froid, mon cœur se réchauffa. Je lui adressai un sourire timide, mais continuai à l’observer.

« - On devrait peut-être …
- Restes encore un peu avec moi, s’il te plaît, me coupa-t-il. »

Je n’eus pas le cœur à lui dire non, et de toute façon je n’en avais pas envie. J’étais bien dans ses bras, et peu m’importais le sale temps, et la nuit noire qui nous entourait. Il était tard aussi, mais cela n’avait pas d’importance. Pour le moment, je voulais rester avec lui, continuer à sentir ses mains dans mes cheveux et mon dos.
Mes yeux faisaient et refaisaient le tour de son visage, l’imprimant peu à peu dans ma mémoire. Ses traits fins, ses yeux sombres, et ses lèvres si tentantes. Tout m’attirait à lui, comme un aimant.

« - Tu es beau, Minho. »

Ces mots m’étonnèrent autant que lui. Mais après tout, j’avais laissé parler mon cœur. Ses gestes se stoppèrent, tandis qu’il cherchait dans mes yeux la vérité, ma sincérité. Pourtant, je n’avais jamais été aussi franc.
Je ne savais pas si je contrôlais totalement mes gestes, mais ma main vint se poser sur sa nuque, et l’attira vers mon visage. Son souffle chaud tapait contre ma peau, des frissons naissants dans tout mon corps. Comme un acte irrationnel que l’on essayait de rendre véridique, je posais doucement mes lèvres sur les siennes, mes yeux se fermant sous ce contact. Je savais qu’il n’allait pas me repousser : il l’aurait déjà fait. Mon cœur tapait dans ma cage thoracique, des tressaillements électrisaient tout mon corps. Je sentais que son organe vital s‘était accéléré, car mon autre main s’était posé sur son torse, sentant ses battements sous ma paume.
Ses doigts vinrent effleurer ma joue, pour s’y poser lentement. Sa main gauche se logea contre ma hanche, et me colla un peu plus contre lui. Nous décollâmes nos lèvres en même temps, pour les sceller de nouveau, le baiser s’accélérant doucement. Sa bouche était une vraie caresse contre la mienne, et ce goût presque sucré que l’on sentait donnait envie d’y goûter un peu plus. Un délicieux mélange de précipitation et de timidité se mêlaient dans notre étreinte, et le doux sentiment que je ressentis me chauffais le cœur. Il m’embrassait avec passion, enlevant avec délice à tout autre le plaisir de caresser mes lèvres, alors que la pointe humide da sa langue vint les effleurer. Elle me demandait un accès qu’il avait longtemps rêvé -je le devinais, que je lui accordai avec plaisir. D’abord légèrement timide, il n’osa pas s’aventurer trop loin lorsque que j’ouvris ma bouche. Il chercha petit à petit à gagner du terrain, et lorsqu’il rencontra ce qu’il convoitait, il me laissa le loisir de commencer la danse. Il frôlait délicatement mon muscle humide, le caressant plus franchement par moment, alternant les deux. Il faisait preuve de douceur, et non de précipitation. Il alliait parfaitement sensualité et légèreté. Il chercha mon palais, et me donna de petits coups de langue qui me firent gémir doucement, dans un soupir plus fort que les autres. Puis il s’éloigna légèrement pour respirer un peu, revenant à la charge en mordillant ma lèvre inférieure, inondant bientôt tous mes membres de chaleur. Entre temps, mes bras avaient finis par enlacer son cou, le serrant un peu plus fort. Ce fut difficile pour nous de quitter les lèvres de l‘autre, mais il y a bien une fin à tout.
Il colla son front au mien, alors que nos yeux étaient toujours clos. Son goût et sa douceur avaient marqués mon esprit, et je n’en revenais toujours pas. Il me glissa un « je t’aime », et je lui répondis dans un murmure. Nous nous blottîmes l’un contre l’autre, ma tête dans son cou. Nous étions complètement trempés, la pluie continuait de tomber.
J’entendais à présent son cri de détresse, et d’amour qui m’était destiné. Celui qu’il avait tant retenu et qu’il essayait en vain de me faire entendre.
Je crois que Jonghyun va devoir suspendre ses activités pendant un petit mois …


_____________________________________________________________________

FINIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !

J’aime pas trop le début. Juste à partir du moment où Taemin est à la fenêtre, je commence à aimer. X.x
Mais bon bref ...

PS : Le passage « Mon obsession, ma confession et ma confusion, la question et la conclusion. » est tiré de la chanson « My obsession » de Cinema Bizarre. :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/#!/Hyunnie_
Miku&Neko
Blue Pearl ♥
Blue Pearl ♥
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 20
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: [OS/Yaoi/Fluff] Shout in the rain~    Mar 28 Sep 2010, 21:31

J'aime beaucoup. Ton OS était tout simplement superbe et magnifique.
Le 2min n'est pas mon couple préférer, mais j'ai bien aimée quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyunnie
Blue Pearl ♥
Blue Pearl ♥
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 23
Localisation : Dans un dortoir, avec mon boys band ... ._.
SHINee préféré(s) : Minho :B
Date d'inscription : 17/09/2010

MessageSujet: Re: [OS/Yaoi/Fluff] Shout in the rain~    Mer 29 Sep 2010, 00:20

Merci. :B
(Promis j'vais en faire un avec du JongKey :3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/#!/Hyunnie_
Miku&Neko
Blue Pearl ♥
Blue Pearl ♥
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 20
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: [OS/Yaoi/Fluff] Shout in the rain~    Mer 29 Sep 2010, 17:56

De rien. D'accord, j'attends sa avec impatience alors :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SHINee-World08
Blue Pearl ♥
Blue Pearl ♥
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 21
Localisation : Dans les bras de Jonghyun Oppa~~~<3
SHINee préféré(s) : ~Kim Jonghyun~
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Re: [OS/Yaoi/Fluff] Shout in the rain~    Sam 28 Mai 2011, 10:45

J'ai adoré le moment ou il est a la fenetre :23: j'ai ate de lire le JongKey ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [OS/Yaoi/Fluff] Shout in the rain~    

Revenir en haut Aller en bas
 
[OS/Yaoi/Fluff] Shout in the rain~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Be The Rain: A Rusted-Guitars Tribute to Neil Young
» Little Summer Rain (Un peu de picking)
» I wanna shout
» [VIDEO] Rain - Cirque d'Hiver 11.06.09 + surprise!
» Pura Fe: Hold the Rain (Dixiefrog 2007)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHINee [ING] :: En d'autres termes] :: Vos Talents :: Fan Fictions-
Sauter vers: